Les bases du bowling

La technique de projection

Le roulement de quilles consiste en des actions synchronisées. Les joueurs terminent la course synchronisée avec le ballon, puis prennent la position permettant de maintenir l’équilibre, puis effectuent le lancer.
Les écoles de bowling classiques enseignent une approche composée de quatre étapes. Selon la méthode classique, le cycle de base consiste en 4 étapes, et dans la phase de démarrage comprenant 5 à 6 étapes, il y a des étapes supplémentaires. Il est vrai que la plupart des lancers de quilles se terminent par une course à pied composée de quatre étapes au cours desquelles la balle est en mouvement. Les recherches modernes montrent que la plupart des joueurs de bowling effectuent 5 étapes, la première commençant par la course.

Sélection du ballon

Demandez au joueur de lever la main qu’il va jouer, taille à la taille, face visible. Placez la balle dans la main du joueur sans lui montrer sa taille. La balle est appropriée si elle oblige le joueur à laisser la main légèrement et peut la tenir pendant 5 à 10 secondes. Le trou du pouce doit être suffisamment étroit pour permettre au doigt de se tordre. L’étendue des trous est appropriée si la deuxième articulation des deux doigts du milieu dépasse du bord des trous à une hauteur d’environ un quart de pouce (prise conventionnelle). Position initiale – pour droitiers Les bras à angle droit, la main gauche aide à maintenir le ballon, les coudes près des hanches, les genoux légèrement pliés.

1/5 – Commencer à bouger
Le pied gauche avance et tout le corps commence à courir. La balle avance avec le corps, se déplaçant avec le pied droit. La longueur des étapes varie. Le rythme est lent. Le mouvement est dirigé en ligne droite vers l’avant.
2/5 – Pushaway
La main droite et le pied droit effectuent un mouvement simultané juste après que le pied gauche à l’étape 0 termine le mouvement. Le poids sur le côté gauche. Les mouvements de la main droite et de la jambe droite doivent être synchronisés – le ballon doit avancer et descendre. Il faut travailler la partie inférieure et non la partie supérieure du corps. La balle doit être mise dans un assaut naturel. Prenez le pas avant le deuxième pied. Lorsque le talon droit du joueur est au sol, la balle doit descendre.
3/5 – Prozone
La deuxième étape est une étape dans laquelle le joueur prend la position à angle droit et ouvre le corps pour effectuer un joli coup franc. C’est généralement l’étape la plus longue (sauf la dernière étape). Le rythme est naturel. La direction va tout droit du côté gauche du premier pas. La deuxième étape s’appelle « Prozone », c’est-à-dire la zone des professionnels, car presque tous les joueurs professionnels tiennent des balles dans la zone située derrière le corps, sous la taille. La sphère doit être dans la zone « Prozone ».
4/5 – Backswing
La troisième étape est une étape critique lorsque la balle est dans la position la plus haute. Dans le bowling moderne, la troisième étape s’appelle « Power Step ». C’est une étape puissante, courte et une transition vers une position forte du toboggan. La troisième étape est celle dans laquelle le joueur atteint la plus petite hauteur et entre avec elle à la quatrième et dernière étape. Cette étape est généralement courte. Le rythme est rapide. La direction peut être différente.
5/5 – Slide> Release
L’élément le plus important de la quatrième étape est la glissière, contrairement aux trois premières étapes qui supposaient la transition du talon aux orteils. La dernière étape consiste à glisser des orteils au talon jusqu’à ce que le corps atteigne la position d’équilibre. Le glissement est nécessaire car il fournit la bonne position du corps, un meilleur équilibre lorsque la balle est relâchée et réduit la tension au niveau des genoux. La phase de libération de la balle devrait commencer lorsque la balle est juste avant le cube de pied gauche (zone de libération de la balle).

La balle doit être roulée et non poussée ou lancée. La main qui libère la balle doit être dans un plan perpendiculaire au sol et sous la tête. La balle doit être relâchée naturellement, sans utiliser de travail musculaire. Placer la jambe arrière est très important. Lorsque le corps passe à la dernière marche, la jambe arrière se déplace vers la gauche. généralement organiser à un angle de 45 degrés. Si le joueur déplace le pied trop loin, le corps peut quitter la direction choisie.

La fin du lancer correspond à la position juste après le relâchement du ballon. Le joueur peut poser beaucoup de questions sur son jet: Où ai-je fini? (sur quelles portées), comment ai-je fini? (attitude), quelle a été mon attaque? Où la balle a-t-elle passé les flèches? Où est passée la balle? Qu’est-ce que la balle a fait? Qu’est-il arrivé au bowling? Pour obtenir les réponses à ces questions, il est nécessaire de maintenir un équilibre. L’équilibre, à son tour, est le résultat d’un bon élan.